jeudi 25 août 2016

Flash : Attentat à Donetsk !

MISE A JOUR A SUIVRE dans la journée

Une forte explosion dans le centre de Donetsk 


A 13h05, une forte explosion a retentit dans toute la ville de Donetsk. Rapidement l'info a circulé sur les réseaux sociaux : Il s'agit d'une voiture qui a explosé en face du n° 7 de la rue des 25 ans de l'armée rouge., au niveau de l'école n° 9.

Au minimum 1 personne a été tuée sur le coup.

A 14h00 l'origine terroriste de l'explosion n'était pas encore confirmé mais il se trouve que dans ce quartier précis de la ville sont les résidences du Vice premier ministre de la République Populaire de Donetsk et le Commandant du bataillon Sparta, "Motorolla" déjà la cible d'un attentat cette année au coeur de Donetsk

Le Président Zakharchenko, s'exprimant sur l'événement n'a pas non plus exclu l'hypothèse d'un attentat, lui-même étant régulièrement la cible de ce type d'attaque terroriste, révélant à cette occasion qu'un explosif avait été découvert lundi à proximité de sa maison.

Après l'attentat qui a failli coûter la vie à Igor Plotnitsky, le Président de la République populaire de Lugansk et les nombreuses infiltrations de groupes de sabotage arrêtes ici comme en Crimée, cet attentat s'il est confirmé montre que les modes opératoires terroristes des ukrainiens se radicalisent énormément...

A suivre...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Mise à jour 14h15

Correction : ce n'est pas une voiture piégée mais un explosif extérieur

Les témoins de l'explosion affirment que l'explosion a eu lieu dans la rue et qu'une fumée s'est dégagée des buissons situé de l'autre côté de la rue et que juste avant, un homme a été vu en sortir en courant en direction de la rivière Kalmius.

Quant à la victime de l'explosion, son corps éparpillé dans un rayon de 50 mètres, il n'a pas encore été identifié.

La thèse de l'attentat semble donc se confirmer.

Mise à jour 15h30



Vu l'état du corps, je pense maintenant plutôt à l'hypothèse d'une bombe qui a explosé quand elle était transporté par cette victime qui s'est retrouvée complètement en charpie. Si cela avait été le résultat de projections de l'engin, la voiture et même le mur auraient été beaucoup plus sévèrement endommagés.

Donc, soit c'est le poseur de bombe qui a été victime d'une explosion prématurée ou accidentelle de son engin artisanal, soit c'est un quidam qui l'a ramassé et déclenché...





Bilan de la nuit du 24 août 2016

Nouveaux bombardements meurtriers 
et tension aggravée à Yasinovataya


La journée du 24 août, "jour de l'indépendance" ukrainienne a été marquée sur le front du Donbass par des bombardements importants, en particulier dans le secteur de Yasinovataya ou une alerte a même été lancée un peu avant minuit.

Commencés à 03h00 du matin sur l'ensemble de la ligne de front de Sahanka au Sud, sur les bords de la mer d'Azov jusqu'à Stachino Lugansk au Nord, à proximité de la frontière russe, les bombardements vont ensuite se concentrer sur le secteur Nord de la République de Donetsk, entre Trudovsky (Ouest-Sud Donetsk) et Zaitsevo (Nord Gorlovka).

C'est à Yasinovataya que les attaques ukrainiennes vont être les plus fortes, frappant même délibérément un poste d'observation du Centre Commun de Contrôle et de la Coordination du Cessez-le-feu à 13h35 par 3 tirs d'obusiers de 122mm.

Dans la journée, l'artillerie ukrainienne a tiré plus de 690 obus de mortiers et d'obusiers sur les périphéries de Gorlovka, Yasinovataya et Donetsk (84 obus d'artillerie lourde de 122 et 152mm et 500 obus de mortier de 82 et 122mm et 15 obus de chars) les tirs ukrainiens, (bombardements et mitraillage des véhicules et des armes légères d'infanterie) ont été ininterrompus pendant près de 5 heures (285mn). La région Sud de la République a été également bombardée au niveau de Sahanka.

A Gorlovka, 2 tués par les bombardements, dont une femme de 49 ans, dont le toit de sa maison a été atteint par un coup direct de l'artillerie ukrainienne, a succombé à ses blessures à l'hôpital. 4 autres civils ont été blessés dans les bombardements de ce secteur et de celui de Donetsk.

14 maisons d'habitation ont été endommagées au cours de cette journée et soirée du 24 août.

Dans le district Petrovsky à au Sud-Ouest de Donetsk, 6 canalisations de gaz ont été endommagées par les bombardements, mais aussitôt réparés par les services d'urgence de la société "Donbassgaz" dont les employés depuis le début du conflit continuent d'assurer  jusque sur la ligne de front la distribution du gaz à la population, malgré les difficultés et le danger.

La station de filtration et distribution d'eau potable de Verhnekalmiusskaya (entre Donetsk et Makeevka), et qui est la principale source d'eau potable pour Donetsk et Makeevka a été pendant la nuit une nouvelle fois prise pour cible par l'artillerie ukrainienne. Cet équipement vital à la vie collective de la population a été plusieurs bombardé par les ukrainiens, qui cherchent ainsi à atteindre les civils dans leur sécurité sanitaire.

Bilan des bombardements du 25 août à Gorlovka


Dans le secteur de la République Populaire de Lugansk les forces ukrainiennes ont effectué 6 bombardements en utilisant des obusiers de 152mm et des mortiers, principalement dans les secteurs de Logvinovo et Stachina Lugansk où 1 civil a été blessé..

A 2h00, les bombardements ont quasiment cessé. 

Au vu de l'activité ukrainienne récente dans le secteur de Yasinovataya (bombardements, attaques, reconaissances et...), les forces armées républicaines s'attendent à y subir un assaut localisé visant à prendre le contrôle du carrefour stratégique qui s'y trouve et qui relie les villes de Donetsk, Gorlovka et Makeevka.

Tandis que Kiev, dont le bilan des 25 ans d'indépendance peut se résumer en 2 mots : effondrement et asservissement multiplie, ses flagorneries en direction de ses parrains et surtout financeurs occidentaux, son armée quant à elle poursuit son offensive rampante vers les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk...


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



A lire également :

DONi Press, aricle très intéressant sur le bilan socio-éconmique des 25 années d' "indépendance" ukrainienne. le lien : ICI

Alerte à Yasinovataya !

Très forte probabilité d'attaque ukrainienne 
au Nord de Donetsk


Le secteur de Yasinovataya / Avdeevka qui est situé au Nord-Est de Donetsk est d'une grande importance stratégique et constitue un des verrous de la ligne de front du Donbass. En effet à l'Est de Avdeevka, une des villes minières les plus importantes de la région, aujourd'hui occupée par l'armée ukrainienne, se trouve Yasinovataya et sur son flanc sud Yakolevka, mais surtout un important carrefour routier de la République Populaire de Donetsk ralliant Gorlovka au Nord, Makeevka à l'Est et Donetsk au Sud.

La prise de ce carrefour par l'armée ukrainienne aurait pour conséquences principales :
  • De couper la voie rapide avec Gorlovka, déjà assiégée sur ses flancs Nord et Ouest et menacée au Nord Est, 
  • D'envelopper le Nord de la ville de Donetsk et d'ouvrir un front supplémentaire sur Makeevka, ce qui mobiliserait et fixerait des forces républicaines importantes et mettrait de nouveaux points vitaux civils et militaires (logistiques, communication etc...) sous le feu des canons de Kiev.
  • De fragiliser la position républicaine de Spartak, point d'appui vital pour la défense de l'aéroport. En effet quasi encerclé au Nord à l'Ouest et à l'Est cette position deviendrait alors un petit saillant difficilement défendable en cas d'offensive majeure.
  • D'éloigner la ville d'Avdeevka et son très important complexe minier de la zone du front


Kiev a donc décidé depuis le 5 mars 2016 de mener des pressions progressives sur ce secteur, bombardements et attaques au sol, pour qu'à l'issue d'une rupture brutale ou progressive ses forces prennent le contrôle de ce carrefour stratégique.

Il y a entre Avdeevka et Yasinovataya une continuité urbaine réalisée par une zone industrielle commune et au milieu de laquelle passe aujourd'hui une ligne de front très étroite.Pendant le deuxième trimestre les ukrainiens en occupant la "zone grise" ont réussi a placer sous leur feux la route Donetsk-Gorlovka, obligeant les autorités de la RPD a réaliser une déviation du trafic. Depuis, dans ce secteur, les lignes républicaines et ukrainiennes ne sont qu'à quelques centaines de mètres les unes des autres.


La zone industrielle de Avdeevka / Yasinovataya
La zone industrielle située entre Avdeeka à l'Ouest (ukrainiens) et Yasinovataya à l'Est (Républicains) est le théatres de violents combats et bombardements depuis le mois de mars, quand la zone grise (neutre) a été occupée par les forces ukrainiennes voulant couper l'axe logistique Donetsk Gorlovka. C'est une des zones de contacts les plus chaudes du front, car ici, moins de 500 mètres séparent les belligérants
Depuis juin, les bombardements ukrainiens sur Yasinovataye ont augmenté jusqu'à devenir quotidiens, principalement à l'Ouest, au niveau de la zone industrielle et au Sud, au niveau du district "Mineral" assurant la jonction avec Yakolevka. 
Parallèlement à ces bombardements, de fréquentes reconnaissances offensives, sont déclenchées par les ukrainiens ainsi que des missions d'observation de drones de reconnaissance. 

Si les attaques ukrainiennes sont exponentielles depuis plusieurs semaines, cette journée du 24 août 2016 a connu sur ce secteur une aggravation importante de la situation :

- De nombreuses campagnes de bombardements ont été déclenchées contre Yasinovataya depuis 13h00, moment du premier pilonnage pendant lequel un poste d'observation du Centre Commun de Contrôle et de la Coordination du Cessez-le-feu a été pris pour cible.

24 août 2016 - 13h35 - Bombardement ukrainien d'un poste d'observateurs du CCCC à Yasinovataya

Plus tard dans l'après midi, les bombardements du secteur de Yasinovataya ont continué, à 18h40, 20h35, 23h00 et 00h30, continuant quasiment sans interruption pendant toute la nuit du 24 au 25 août.

En appui de ces pilonnages de l'artillerie, les ukrainiens ont lancé plusieurs vols de drones d'observation et même des missions au sol menées par des groupe de reconnaissance. Les services de renseignement de la République de Donetsk ont également repéré vers 20h00 plusieurs groupes d'assaut blindés se dirigeant vers Avdeevka qui comptabilise aussi un nombre important de concentrations d'artillerie notamment à Lastochyne, Verhnetoretskoe, Novobahmutovka, Ocheretino, Orlivka, (Ouest de Avdeevka) soit au moins un bataillon d'obusiers et deux batteries d'obusiers automoteurs.

Cette situation très tendue a poussé la République de Donetsk, par la voix de son porte parole du Ministère de la Défense, le Commandant Edouard Bassourine, a lancé en fin de de soirée une alerte concernant ce secteur particulier.. L'OSCE et les organisations des droits de l'Homme ont été interpellées à cette occasion pour constater par elles-mêmes les violations criminelles de Kiev et le risque d'explosion du front car, en cas d'offensive ukrainienne confirmée, les forces républicaines se verraient obligées de réagir en conséquence pour défendre leur sanctuaire.

Il est 2h00 du matin, ce 25 août et les pilonnages de l'artillerie ukrainienne frappent toujours le Nord de Donetsk Aéroport, Spartak et le secteur brûlant de Yasinovataya.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya





mercredi 24 août 2016

Les vautours se rapprochent...

Les forces d'assaut de Kiev se pressent sur la ligne de front 
mais n'osent pas encore ouvrir leur dernier bal 



Tandis qu'à Kiev des unités tentent de donner l'illusion lors du défilé de la "fête de l'indépendance", sur le front du Donbass, l'armée ukrainienne a osé pendant cette journée quelques nouvelles gesticulations toutes aussi stupide qu'inefficaces :
  • A 03h00 du matin, l'ensemble de la ligne de front a été soumis à un tir simultané de l'artillerie ukrainienne, qui a visé du Sud au Nord dans la RPD: Sartana, Kominternovo, Starognatovki, Dokoutchaïevsk, Trudovsky, Staromikhaïlovka, Nord de Donetsk, Yasinovataya, Makeevka, Gorlovka, Debaltsevo, Uglegorsk et dans la RPL: Mironovsky, Stakhanov et la piste Bahmutka (entre Lisichansk et Lugansk)
  • Des groupes des forces spéciales ukrainiennes ont saboté dans le secteur de Gorlovka pendant la nuit des équipements de relais des 3 réseaux de téléphonies mobiles en activité dans le Donbass (MTS, Life et Phoenix). C'est la deuxième attaque de ce genre réalisée cette semaine contre des moyens de vie civils mais qui sont aussi utilisés par les militaires.
  • Ce matin, à 06h00 des drones ukrainiens ont tenté de larguer sur Donetsk des tracts de propagande ukrainienne réalisés par l'association "les sœurs de la charité" qui soutient l'ATO. La majorité de ces tracts rappelant des menaces proférées contre la population, a été dirigée à cause d'un vent important vers la zone occupée par l'armée ukrainienne.. 
  • A 13h00 environ des vols d'hélicoptères MI8 ont été aperçus sur la ligne de front au Nord Est de Lugansk, au niveau de Stanichno Lugansk ou une colonne de Véhicules blindés d'infanterie est venue également renforcer le dispositif d'assaut déjà très important accumulé par Kiev dans ce secteur.
 Stanichno Lugansk, au Nord Est de Lugansk où se concentrent de nombreuses unités ukrainiennes
Bilan des bombardements de la nuit du 23 au 24 août 2016

Si les bombardements effectués par l'armée ukrainienne ont connu une intensité moyenne avec 250 violations du cessez le feu dues à l'artillerie (43 obus de 122 et 152 mm et 158 obus de mortier de 82 et 120 mm) ils n'en n'ont pas été moins meurtriers, un homme âgé de 30 ans, de Zaitsevo (Nord de la RPD), Evgeny Nikolaevich Yutkin, ayant succombé à de graves blessures peu après son hospitalisation à Gorlovka tandis qu'un autre civil était blessé par des éclats d'obus à Kominternovo dans le Sud de la République de Donetsk. En outre 6 maisons d'habitation ont été endommagées.


Et toujours les services de renseignement des Républiques de Donetsk et Lugansk repèrent de nouvelles unités d'artillerie et d'assaut sur la ligne de front, en violation totale avec les accords de Minsk (dont je me demande pourquoi je continue à les mentionner tant ils sont bafoués depuis des mois par les soudards de Kiev) comme par exemple :
  • A Georgievka (7 km de la ligne de contact), 3 obusiers automoteurs de 152mm "Hyacinthe";,
  • A Novomihaïlovka (5,5 km de la ligne de contact) 3 obusiers tractésde 122mm D-30; 
  • A Slavnoe (3 km de la ligne de contact) 4 obusiers automoteurs de 152 mm "Yacinthe"
Quand à Porochenko pérorant à Kiev au milieu de sa clique d'assassins, il a envoyé sur le front du Donbass de nouveaux véhicules de combat, arrivés à Chuguev, une localité en territoire occupé près de Krasnoarmeisk (à l'ouest de Donetsk).

Nouveaux renforts blindés ukrainiens arrivant sur le front
video

Au moment où je termine ce court compte rendu des opérations des dernières 24h00, le secteur de Yasinovataya (au Nord Est de Donetsk) est sous le feu ennemi depuis environ 1 heure. Tirs de mortiers obusiers et missiles. 

Il faut noter que le poste d'observation de la représentation STSKK russe près de Yasinovataya a té pris pour cible et touché par des tirs ukrainiens à 13h35 aujourd'hui. C'est la troisième fois que les observateurs russes sont pris délibérément pour cible sur la zone de front (la dernière fois à Aleksandrovka au Sud de Donetsk).


Bombardement du poste d'observation du STSKK (CCCC) de Yasinovataya

En dépit des appels au calme, le gouvernement de Kiev a donc décidé de poursuivre sur le chemin de la guerre, où il risque de se retrouver certainement tout seul face à son destin criminel...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Paysage du front dans les quartiers Nord de Donetsk




On a frôlé la catastrophe

257 mineurs pris au piège des bombardements ukrainiens


Le Donbass est un pays minier et son peuple a la réputation d'être dur à la tâche. Dans ce pays du charbon, les mines sont parmi les plus importantes d'Europe et les plus profonde et depuis des générations elles ont façonné le paysage et les mentalités.

Lorsque l'opération spéciale antiterroriste lancée par Kiev s'est abattue sur le pays, nombre de mineurs ont troqué leurs outils contre des vielles armes de la guerre et sont allés au devant des chars ukrainiens en compagnie de la Camarde, leur vieille compagne des puits de mine, et ils ont au prix de nombreuses pertes stoppé l'agression insensée visant leurs familles....

Mais les mines, ce coeur du Donbass enterré dans les entrailles de la Terre, n'ont jamais cessé de battre la chamade nuit et jour au rythme des équipes se relayant sans cesse dans leurs boyaux obstrués de poussière...

De nombreuses tours métalliques égrènent ce paysage au milieu alternant un immense champ de terrils avec qui elles bornent le territoire jusque dans le coeur des villes. "Sharta" et "terricons" sont parmi les premiers mots appris sur cette terre Noire bordant la Mer d'Azov...  La géographie tridimensionnelle de ces mines de charbon est aujourd'hui traversée par la ligne de front, et si des puits ont fermés, en revanche d'autres complexes continuent leur dur labeur et parfois à quelques centaines de mètres seulement des tranchées ou veillent les défenseurs républicains...

Souvent ces usines sont bombardées souvent parce qu'elles sont des objectifs à la fois économiques et civils, et leurs installations gravement endommagés mais malgré cela le travail continue avec un acharnement qui n'a d'égal que celui des soudards ukrainiens qui pilonnent chaque nuit ces zones de vie collective...

Résultats des bombardements ukrainiens de la nuit du 22 au 23 août
video

Dans la nuit du 22 au 23 août 2016, l'artillerie ukrainienne a tiré 290 fois (dont 251 obus de mortier de calibre 82 et 122mm) sur le territoire de la République de Donetsk, tuant 1 soldat républicain et blessant 2 autres. Par ailleurs 7 nouvelles maisons d'habitation ont été gravement endommagées.

Mais le pire a été lorsque les pilonnages ukrainiens se sont abattus sur le complexe minier de Skochinskiy, Abakumov et Chelyuskintsev, endommageant les systèmes de ventilation alimentant les galeries plusieurs centaines de mètres plus bas. Au moment des tirs 257 mineurs travaillaient en profondeur dépendant de cet air pulsé par les ventilations mécaniques.
  • A minuit  00 heures, le ventilateur  principale de la mine de Chelyuskintsev. a tét mis hors tension suite à des bombardements il y avait 92 hommes dans les galeries.
  • A minuit 05 , un nouveau pilonnage déconnecte complètement la mine Abakumov, où 15 mineurs travaillaient
  • A minuit 10 une nouvelle salve mettait les puits de ventilation est et ouest et le ventilateur principal de la mine Skochinskiy, hors tension avec 150 mineurs dans les galeries.
L'équipe d'intervention malgré les bombardements est arrivée immédiatement sur place, et en 1h30 est parvenu à réparer et redémarrer les systèmes de ventilation... aucune victime est a déplorer

Cette "anecdote" du front du Donbass n'est pas isolée, les mines étant régulièrement prises pour cible par l'artillerie ukrainienne... mais la population de cette région d'Europe n'a pas encore failli ici à sa réputation de courage et de sang froid trempée par le feu des guerres et des forges.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

"Sharta" et "terricon" de la région de Donetsk



mardi 23 août 2016

Un réveil des peuples autour du Donbass

Vers une reconnaissance solidaire de fait 
ouvrant la voie des indépendances fédéralistes


N'en déplaise aux trublions et autres parasites nationalistes venus s'échouer entre Donetsk et Lugansk poussés par un fascisme ou un soviétisme nostalgiques, la rébellion du Donbass représente un événement nouveau et majeur en Europe car elle dénonce autant l'artificialité des frontières étatiques qu'elle s'oppose à l'hégémonie unipolaire étasunienne.

En effet, alors que nous observons une crise systémique globale du Nouvel Ordre Mondial et un effondrement de ses colonies européennes soumises à de multiples crises politique, économique, migratoire, sociale, culturelle et religieuse, le peuple du Donbass a décidé quant à lui de ne pas subir et d'aller de l'avant en proposant un nouveau modèle de vision sociétale et de gouvernance politique fondée d'abord sur le bien-être d'un peuple natif avant que de servir les intérêts d'une ploutocratie financière étrangère.

Ce projet politique a un cadre naturel qui est la région russophone située entre l'Ukraine et la Russie. Cette région a forgé son identité au fil de l'Histoire par des caractéristiques naturelles, culturelles, historiques et économiques., et en 2014, son peuple a décidé de la défendre par les armes, lorsque le nouveau pouvoir issu du Maïdan a voulu imposer une vision ethnocentrée unique et russophobe à l'ensemble des peuples regroupés à l'intérieur des frontières artificielles de l'Ukraine post bolchevique.

Depuis plus de deux ans, les Républiques Populaires de Donetsk et Lugansk, tout en menant une résistance militaire victorieuse contre les attaques génocidaires de l'armée ukrainienne, ont entamé l'élaboration d'un projet politique audacieux qui, tout en assumant l'héritage du passé, imagine un modèle politique nouveau et exemplaire qui ouvre un nouvel horizon aux peuples d'Europe.

En 1968, un régionaliste breton, Yann Fouéré, spécialiste de l’histoire et de la science politique, publiait un essai intitulé "L'Europe aux cent drapeaux", qui loin de proposer une balkanisation du continent proposait au contraire la création d'une Europe "grandeur nature", fondée sur des "Régions-Etats" naturelles replaçant les "Etats-nations" définis par les hégémonies militaires ou économiques.

Yann Fouéré a très bien prédit il y a 50 ans la dérive totalitaire inévitable de ces Etats-nations artificiels fondés sur un autoritarisme grandissant et qui donne naissance aux différentes déclinaisons des fascismes, qu'ils soient de droite ou de gauche, cherchant à défendre l'artificialité des frontières par une malfaisance politique.

Ce totalitarisme de la Pensée unique et de ses avatars politiques, économiques, culturels etc... est arrivé aujourd'hui en Europe à son stade final avec l'Union Européenne, ce conseil d'administration colonial érigé en "super Etat" technocratique et imposé aux peuples d'Europe par les USA, étape par étape, de l'OTAN au Traité économique TAFTA en passant par la Monnaie unique. 
Revers de leur propre histoire, les Etats-nations finalisés par les guerres de conquêtes des XIXème et XXème siècle, subissent aujourd'hui ,à leur tour l'asservissement d'un impérialisme étasunien qui en affaiblissant leur autoritarisme et en imposant à l'Europe sa crise systémique, a réveillé les revendications identitaires de ses peuples natifs et fondateurs. Et la vielle querelle entre les théoriciens de Jean Bodin (centralisme) et ceux d'Althusius Johannes (subsidiarité) refait surface...

On le voit de l'Ecosse à la Catalogne, en passant par la Flandre ou les Pays Bas cette "Europe des peuples" n'est pas à inventer, car elle existe déjà et depuis des millénaires. 

Elle ne demande qu'à être libérée !

Le réveil des peuples d'Europe 

Les mouvements séparatistes des nations naturelles européennes, s'ils ont été longtemps divisés par des idéologies et objectifs politiques différents, voient aujourd'hui leurs actions progressivement converger sous la bannière anti-mondialiste, comme en témoigne l’Alliance libre européenne (ALE) représentée au Parlement européen qui réunit réunit 10 formations régionalistes, 14 autonomistes et on11 séparatistes représentant 17 Etats membres.

Aujourd'hui les peuples d'Europe doivent comprendre que leur avenir impose une vision métapolitique dépassant les ornières idéologiques du passé et les différences organiques du présent, et que pour libérer une Europe fédérale naturelle du double carcan des Etats Nations et du Nouvel Ordre Mondial, il est nécessaire de réaliser une solidarité de fait entre les peuples fondateurs de la civilisation Européenne...

A ce titre, les Républiques Populaires du Donbass, ont ouvert un chemin et montré que même dans le contexte dramatique d'une guerre asymétrique, il est possible d'imaginer une création politique nouvelle audacieuse, qui tout en assumant l'héritage du passé est résolument tournée vers un avenir a inventer...

Il est vital pour tous les mouvements régionalistes de reconnaître officiellement l'existence politique des Républiques Populaires du Donbass. Cette reconnaissance servira bien sûr la légitimité des Républiques de Donetsk et Lugansk mais aussi la crédibilité des mouvements régionalistes qui engageront ainsi leur dimension européenne dans une solidarité fédérale concrète respectant la diversité historique mais convergente des peuples d'Europe. 

Un exemple venu de la Moravie Tchèque

Les Républiques du Donbass sont déjà reconnues par l'Ossétie du Sud, une autre région séparatiste européenne et récemment elles viennent d'être reconnues par un mouvement politique tchèque de Moravie, la "Milice nationale" qui défend les identités natives contre leur dissolution par la ploutocratie européenne mondialiste. Ce mouvement "réunissant les citoyens tchèques indépendamment de la race et l'origine ethnique, le sexe, l'âge, la religion et les convictions politiques" est fondé sur la défense des patries charnelles européennes. Aussi at-il décidé par la voix de Nela Liskova, de marquer symboliquement son soutien aux Républiques du Donbass en ouvrant un "Consulat de la République Populaire de Donetsk" dans la ville de Ostrava, capitale de cette région minière de Tchéquie qui présente de nombreux points communs avec le Donbass.

Un des objectifs principaux de cette représentation symbolique est d'offrir aux Républiques du Donbass une fenêtre d'information ouverte sur la réalité de leur situation et brisant le blocus médiatique organisé par la propagande russophobe occidentale. C'est ce qu'à souligné Natalya Nikonorova, la Ministre des affaires étrangères de la République Populaire de Donetsk,  lorsque à l'occasion de la signature d'un protocole commun elle a souligné "que l'ouverture du bureau de représentation de la République populaire de Donetsk en République tchèque deviendrait une étape sérieuse sur la façon de partager l'information objective au sein de la communauté mondiale".

Bien sûr cette initiative n'est pas reconnue par le gouvernement officiel tchèque soumis à la dictature politique étasunienne, mais elle constitue cependant un événement historique important car c'est la première fois qu'un mouvement politique régional à l'Ouest de l'Ukraine reconnait la légitimité des Républiques du Donbass.

Espérons que les autres mouvements régionalistes comprenant l'importance métapolitique de cette solidarité avec le Donbass rebelle, suivront cet exemple tchéque qui mérite toute notre attention et notre gratitude...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Dans cet article d'un média aligné sur la doxa officielle pro-européenne, on devine que ce consulat symbolique dérange et inquiète le pouvoir dont la propagande de guerre est contrariée par cette initiative pacifique et solidaire visant a briser la dictature de la pensée unique...


Nela Liskova et la Ministre des Affaires étrangères de Donetsk  Natalya Nikonorova 

Source ce l'article : Lidovky

(Traduction automatique corrigée)

OSTRAVA / PRAGUE  "C'est un moment historique", a déclaré la ministre des Affaires étrangères de la République Populaire de Donetsk en informant joyeusement auto-de l'ouverture de son premier «consulat» à l'étranger. Ce dernie a commencé à fonctionner à Ostrava, même si la République tchèque ne reconnait pas cette Etat créée dans l'Est de l'Ukraine .
Ce Bureau des séparatistes a été formé par l'activité des politiciens de la "Milice Nationale" de Nela Liskova, qui est également devenu le premier consul honoraire.

Lisková ne peut pas agir au nom de la République tchèque et "la République populaire autoproclamée de Donetsk ne peut avoir une ambassade accréditée en République tchèque parce que la République ne reconnaît pas son existence, et elle n'a donc pas de personnalité juridique internationale. Mme Liskaova ne représente pas la République tchèque et ne peut agir en son nom », a réagit le porte-parole du ministère tchèque des Affaires étrangères Michael Lagronová.

Pour la République de Donetsk, c'est une victoire - au moins selon ce que l'événement est défini comme suit : "La représentation en République tchèque est enregistrée comme une organisation à but non lucratif. ce qui ne serait pas possible si nous étions considérés comme des terroristes. Dans ce cas, les forces de sécurité auraient réagi", a déclaré la ministre de Donetsk des Affaires étrangères séparatiste Natalia Nikonorovová. "Le consulat" dit vouloir être utilisé pour la diffusion d'informations véridiques sur la République populaire de Donetsk et de la situation locale de la communauté mondiale. En outre, il pourra servir pour des échanges culturels et offres de négociation.

Cet organisme sans but lucratif appelé "Centre diplomatique de la RPD en République tchèque" se présente comme "une organisation autonome, volontaire, apolitique et à but non lucratif établie sur la base de l'humanité, la liberté de religion et le respect des personnes, dans le but de satisfaire un intérêt commun, à savoir la coopération entre les personnes morales et physiques et d'autres entités de la République tchèque et la République de Donetsk ".

Selon l'ancien ministre des Affaires étrangères Cyril Svoboda pour que ce «consulat»ne nuise pas à la République tchèque, il est nécessaire de se distancer de lui. «Il est important que la diplomatie tchèque affirme quelle est la position de l'Etat dans ce domaine, et que ce n'est pas à ce consulat de la faire" a t-il dit

Lisková qui est l'une des figures de proue de la "Milice nationale" et  qui avait brigué pour les précédentes élections municipales d'Ostrava a déjà visité les Républiques séparatistes ukrainiennes. Outre Liskova à Donetsk au début de l'année, deux députés communistes Zdeněk Ondráček Stanislav Mackovík ont également visité la RPD. Ces députés qui n'avaient pas informé le Département d' Etat de leur initiative qui avaient réalisé leur voyage à titre privé, ont été critiqué par la classe politique tchèque 

Jakub Zelenka


Source de l'article : 

Site du Ministère des affaires étrangères de Donetsk , le lien : ICI


lundi 22 août 2016

Le suicide de l'armée ukrainienne

Des pertes "hors combat" pathétiques


Depuis des mois, de nombreuses informations des services de renseignements, recoupées avec des sources ukrainiennes, comme les communiqués officiels militaires et hospitaliers ou les réseaux sociaux par exemple attestent de pertes "hors combat" très importantes subies par l'armée ukrainienne déployée sur le front du Donbass.

La plupart des chiffre de ces pertes sont cachées dans les compte-rendus officiels du Ministère ukrainien de la Défense, même si leur existence est reconnue par les responsables. Ces pertes hors combat ont toujours existé dans n'importe quel conflit mais généralement elles sont minoritaires, ce qui est loin d'être le cas pour les unités de l'ATO...

Le Commandant Bassourine, lors d'un point de situation militaire a réalisé un bilan de ces pertes "hors combat" de l'armée ukrainienne.


Depuis janvier 2016  les pertes "hors combat" 
s'élèvent à 1065 soldats ukrainiens


Les circonstances de ces pertes hors combat sont multiples : Crimes, accidents, suicides etc et sont déterminés par les rapports d'enquête réalisés au sein des forces armées ukrainiennes. Mais si les causes sont diverses, on peut retrouver des facteurs communs à la majorité de ces pertes et notamment l'alcool et la négligence, qui attestent tout deux d'un niveau moral et d'une motivation déplorables dans les rangs des unités engagées sur le front du Donbass.

Sur les 7 mois analysés on peut constater une dynamique croissante de ces pertes dont voici la répartitions par secteurs :


1 / Les désertions 


La première cause est la désertion, qui pour la période définie concerne 396 soldats, sous officiers et même officiers (à savoir le lieutenant Karakevich Ensign Shmigaev, Sergents Baybarak, Demerdzhi, Smolová, Grigorchuk, Zhitlo, Mativenko, Kononkov, Vedenskaya, Golubev, Nіkulishev) Certaines unités subissent de véritable hémorragie comme par exemple l'unité militaire 3416 stationnée dans le village de Ulyanovka, région Nikolaev qui a déclaré 38 déserteurs.

2 / L'ivrognerie pendant le service


Les crimes consécutifs à des abus d'alcool constituent 20 % des pertes enregistrées, ce qui est énorme si l'on considère que la consommation d'alcool ne génère pas généralement systématiquement des incidents graves. Des rixes entre ivrognes, des manipulations de grenades ou d'armes, ou des tirs sauvages dans des directions dangereuses sont le quotidien de cette armée de soudards où l'alcool semble remplacer la discipline....


3 / Les crimes contre la population civile


Dans le même registre que le précédent tableau, les crimes commis en dehors du service génèrent également des pertes dans l'armée, en plus des victimes civiles. 34 cas ont été enregistrés pendant cette période, soit 6% des pertes totales. Vols, rixes, viols etc... Là encore l'alcool est un dénominateur dans la majorité des cas.


4 / La corruption


La corruption est fréquente dans les unités ukrainiennes et souvent même organisée dans les unités du front, détentrices de stocks de munitions de carburant, de médicaments et d'armes difficilement contrôlables... Le nombre des cas de trafics en tout genre organisés par des militaires ukrainiens et repérés est de 58 pour le 7 derniers mois et génèrent des arrestations jusqu'à des niveaux élevés de la hierarchie comme celle du Commandant Fadeev, adjoint de la 53ème brigade, coupable de vente d'armes et de matériel.


5/ Les accidents de la route


Dans la zone occupée par les forces ukrainiennes de nombreux accidents ont lieu, chaque semaine, impliquant souvent également des civils. 90 pertes militaires, soit 8 % des pertes totales ont été recensées dans ce cadre précis ou là encore l'alcool intervient dans de nombreux accidents ainsi que l'inexpérience et la négligence des conducteurs.


6/ Les suicides


59 cas de suicides au cours de 7 derniers mois, soit 5 % des pertes enregistrées révèlent s'il en était besoin du niveau moral catastrophique des soldats ukrainiens déployés sur le front. La plupart sont des conscrits qui ont subi les vagues de mobilisation contre leur gré.

Pour être précis il faudrait également rajouter ceux qui ont refusé la mobilisation (en quittant le pays, ou en se mutilant etc...) et ceux dont le suicide est maquillé en accident dès que cela est possible par le commandement peu enclin a dévoiler l'état depressif de ses hommes.


7/ Possessions illégales d'armes et de munitions


55 cas ont été enregistrés consécutifs à des possessions illégales d'armes et de munitions. Ces 5 % sont liés dans le plupart des cas à la corruption décrite dans le tableau n°4 précédent.


8/ Des fautes de négligence


66 cas (6%) sont liés à des négligences graves entraînant des explosions d'armes, de grenades quand ce n'est pas de dépôt de munitions complet comme celui de Zaitsevo le 15 août dernier où 70% de l'effectif d'un bataillon de génie a été mis hors de combat.


9/ Les crimes pénaux


En plus des crimes déjà cités plus haut comme la corruption par exemple, l'armée ukrainienne se caractérise par un fort taux de criminalité due essentiellement à un mode de recrutement laxiste, une discipline défaillante et des conditions de vie délétères et criminogènes.. Si les vols, assassinats, viols sont fréquents au sein des bataillons spéciaux qui ont recruté un partie de leurs volontaires dans les prisons et les milieux ultras, les crimes sont également fréquents dans les unités régulières. 

La proportion des pertes dues à cette criminalité est énorme : 319 cas et représente 30 % des pertes "hors combat" totales.


Alors qu'à la veille du défilé de la fête nationale ukrainienne, le Président Porochenko pérore en vantant l'extrême professionnalisme de son armée et son moral invincible, la réalité du terrain décrit au contraire une situation inverse et même pathétique, mais tellement en harmonie avec ce pays parti complètement à la dérive depuis le Maïdan.

En cas d'offensive de Kiev contre le Donbass ou la Crimée, cette armée ukrainienne, quasi abandonnée à elle-même, connaîtra certainement une vague de désertions, de suicides et d'accidents qui accélérera sa défaite inévitable...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya